Félicie Artaud

Arrivée fraichement de Bordeaux à Bruxelles, pour suivre des études de mise en scène à l’INSAS, je découvre en Belgique, une nouvelle façon de penser et de faire le théâtre, la vitalité de la création artistique flamande et francophone, et les amitiés qui durent. 


Pas encore sortie de l’INSAS, j’entre au Théâtre de Galafronie en 2002 et y découvre

un processus artistique qui se veut résolument collectif. J’y fais mes premières armes de metteuse en scène et dramaturge aux côtés de l’auteur et musicien Jean Debefve. Entre 2002 et 2006 nous créons les spectacles : Amazone, Le Piano de Nanette, Le dernier des Belges, et interprétons la pièce de Marcel Cremer Le chat-requin.


Ce faisant, je collaborre avec plusieurs compagnies belges comme metteuse en scène et dramaturge : la compagnie Le luxe, le Théâtre Pépite (Jean-Luc Piraux), et la compagnie Les Karyatides avec laquelle je collaborre étroitement aujourd’hui (Carmen, Les Misérables et Frankenstein).


En 2006, je fais une rencontre artistique décisive avec l’autrice et comédienne Aurélie Namur. Jusqu’en 2018, nous travaillons ensemble dans un processus où écriture et mise en scène dialoguent intimement. Je mets en scène les spectacles: Et blanche aussi, Mon Géant, Le voyage égaré, On se suivra de près, Isabelle 100 visages, le Stress de l’hippocampe, Souliers rouges, La folie des grandeurs et Goutte à goutte, créations qui tournent largement en France et en Belgique. Nous développons ensemble un théâtre où narration et langage du corps sont étroitement mélés, avec des emprunts à la danse, et à d’autres disciplines physiques.

Je créée également le projet Dribble, création participative qui mêle théâtre et football et se réinvente avec chaque équipe de footballeuses. Enfin, j’inspire et joue le solo La femme vautour. 


A partir de 2018, je prends un nouveau cap et crée la compagnie Joli Mai. J’écris et mets en scène le spectacle Tourette à partir des improvisations de la comédienne Mathilde Lefèvre (création en Mai 2019). Poursuivant la voie d’une écriture de plateau, je lance avec Une forêt (création en Novembre 2020) un processus où l’improvisation et l’expérimentation scénique ont une place centrale.